• Mélodie Béliveau

L’accouchement, ça s’apprend

"L’accouchement, c’est un retour aux sources obligatoire. L’accouchement en soi (je ne parle pas ici de la rencontre de ton enfant) devrait être l’un des moments les plus forts, les plus vrais et les plus heureux de ta vie. Quand tu repenses à ton accouchement, je te souhaite de ressentir une grande fierté!. "

Bébé jouant avec maman

Savais-tu que l’accouchement a un impact à long terme sur la santé physique et mentale de ton bébé et toi? Que les médicaments et les procédures subies lors de la mise au monde peuvent influencer l’apparition de certaines maladies chez ton enfant à court et à long terme? La bonne nouvelle, c'est que l'accouchement, ça s'apprend !


L’accouchement, c’est transcendant. L’accouchement, c’est un retour aux sources obligatoire. L’accouchement c’est une démonstration de ta puissance féminine. L’accouchement c’est un profond moment avec soi-même. L’accouchement en soi (je ne parle pas ici de la rencontre de ton enfant) devrait être l’un des moments les plus forts, les plus vrais et les plus heureux de ta vie. Quand tu repenses à ton accouchement, je te souhaite de ressentir une grande fierté!

Première grossesse : La nouveauté

Nouvellement enceinte, tu appelles aussitôt le médecin pour commencer ton suivi de grossesse. Culturellement, c’est ce qu’on nous a appris à faire sans même se poser de question. Après tout, il y a tellement de choses à penser, tu n’as pas le temps de te questionner sur les choses qui te semblent évidentes. Tu te laisses guider par les professionnels tout au long de ta grossesse et arriver au jour J, c’est la même chose. Tu arrives à l’hôpital ne sachant trop ce qui va se passer, en croisant les doigts que tout va bien se passer et en espérant que ton médecin connaisse bien son métier. Tu suis les directives et te laisses porter par les procédures standard de notre époque.

Deuxième grossesse : ouverture de conscience

Maintenant que tu as un peu d’expérience, tu souhaites améliorer les choses que tu as moins aimées la première fois. Quand tu repenses à ton accouchement, plusieurs petites choses t-on déplu ou même peut-être que l’entièreté de ton expérience fut traumatisante. Dans tous les cas, tu commences à te renseigner sur l’accouchement et les méthodes alternatives. Tu réalises rapidement qu’on t’a caché tellement de choses! Personne ne t’avait dit qu’un accouchement, ça s’apprend et qu’il y a des choses concrètes que tu puisses faire pour t’aider au bon déroulement de celui-ci. Tu vas peut-être aussi réaliser qu’on t’a volé ta naissance. Qu’au lieu d’incarner la puissance féminine dans sa forme la plus pure et de ressentir l’extase d’enfanter ton enfant comme tu le souhaites, tu as été une simple patiente traiter comme si tu avais une maladie a soigné. Tu réalises qu’il a beaucoup de choses qui auraient pu être faites différemment et cette fois-ci, tu veux être en contrôle de la situation!


L'accouchement naturel : pas juste une mode

Tu avais entendu parler vaguement de l’accouchement naturel, mais pour toi c’était juste une mode, ou un groupe de femmes qui aiment souffrir pour rien. Maintenant que tu te renseignes, ta conception de l’accouchement et du « standard » change. Tu finis par comprendre que l’accouchement hospitalier c’est la norme, mais que ce n’est pas normal! Accoucher à l’hôpital, c’est comme aller aux urgences parce que tu t'es cassé un ongle, c’est un peu exagéré. Tu t’interroges parce qu’après toutes les histoires d’horreur que l’on t’a racontées, tu te dis qu’il est absolument nécessaire d’avoir un urgentologue prêt à sauver la vie de ton bébé ? Et si le déroulement de l’accouchement était influencé négativement juste par le fait d’être à l’hôpital et de subir tous ces protocoles ? Merci à la médecine moderne qui nous permet de sauver des vies, mais un accouchement, dans la plupart des cas, ne nécessite pas d’intervention d’urgence. C’est une fausse croyance que l’on nous a transmise et quand on comprend en profondeur les besoins physiologiques de la femme qui accouche, on réalise rapidement que l’hôpital et ces méthodes vont simplement à l’opposer des besoins primaires de la maman qui accouche.



À toi maman a en devenir, maman d’un ou dix enfants, je t’invite à te renseigner sur l’accouchement. Trouve le courage d’aller à contre-courant, trouve le courage de poser des questions parce que, je te le dis, ça va changer ta vie!

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout